Le Comité des Praticiens en finances publiques de l’Afrique centrale renforce la dynamique régionale de mise en œuvre des réformes des finances publiques lors de sa deuxième réunion (à Douala, Cameroun, du 5 au 9 juin 2017)

Douala, 9 juin 2017. Créé à Brazzaville en août 2016, dans le cadre d’un atelier du Programme d’appui au Commerce et à l’Intégration Economique (PACIE), financé par l’Union Européenne, au profit de la CEMAC, de ses Etats-Membres ainsi que de la République Démocratique du Congo et de Sao Tomé et Principe, le Comité des praticiens en finances publiques de l’Afrique centrale comprend les représentants de onze (11) corps de métier des finances publiques impliqués dans la réforme des finances publiques.

Ces représentants proviennent des administrations financières, aux côtés d'élus et administrateurs des Commissions des finances du Parlement ainsi que d’un magistrat de la Cour des comptes. Une cellule communautaire, composée de représentants des organes et institutions spécialisées de la CEMAC a également été mise en place pour l’appropriation et la dissémination de la réforme.

Le Comité a vocation à pérenniser l’expertise technique régionale et à poser un cadre d’échange et de partage permettant de délivrer une assistance technique aux Etats dans le processus de transposition, puis de mise en œuvre des directives.

Ainsi, la seconde réunion a permis de le rendre plus opérationnel. En effet, à l’issue des travaux, les administrations nationales disposent désormais de stratégies et de supports méthodologiques et opérationnels pour une mise en œuvre effective de la réforme, notamment sur la mise en place de la gestion des investissements et la préparation du passage à la comptabilité patrimoniale. Par ailleurs, quatre notes techniques ont été conçues sur (i) la gestion moderne des dépenses d’investissement, (ii) le contrôle interne, (iii) l’articulation entre le tableau des opérations financières de l’Etat (TOFE) et le Plan comptable de l’Etat (PCE), et (iv) l’assistance de la Cour des comptes au Parlement.

Les délégations des Etats membres de la CEMAC, la République Démocratique du Congo et la République Démocratique de Sao Tomé et Principe, ont pris part à cette réunion régionale, ainsi que les représentants de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC), de l’Institut de l’Economie et des Finances – Pôle-régional de Libreville (IEF-PR), de la Cour de Justice de la CEMAC. L’Union Européenne, AFRITAC Centre, la Coopération française, la Banque Africaine de Développement, ont apporté leur soutien financier et technique à la réussite des travaux.oie 19163638R1CoiucQ 2