Tchad

Le Pôle intervient au Tchad depuis 2012. De 2012 à 2014, trois axes d’intervention ont été poursuivis : le suivi-évaluation du Plan National de Développement (PND), le renforcement des capacités en faveur des parlementaires, et la consolidation des outils de cadrage économique. En 2015, des interventions ont également portées sur les réformes des finances publiques.

Planification et suivi-évaluation

En 2012, une assistance, sur le terrain et à distance, a été apportée à la préparation du Plan National de Développement (PND) 2012-2015. Les appuis ont porté sur : (i) un diagnostic de situation sur la conception de la méthodologie de préparation du PND 2012-2015 ; (ii) une assistance dans la sélection des consultants ; (iii) une revue globale du projet de document de PND et la prise en compte du genre dans le PND.

Les appuis du Pôle ont ciblé la mise en place du dispositif de suivi-évaluation du PND. Une première mission en 2013 a permis de proposer un diagnostic des capacités en planification. Elle a notamment évalué le dispositif de suivi-évaluation du Plan national de développement ; précisé le cadre de suivi et d’évaluation ; et procédé à la revue des indicateurs de suivi-évaluation du PND tout en évaluant les capacités de production statistique pour l’opérationnalisation du dispositif de suivi-évaluation. La seconde mission a été consacrée à la finalisation des deux listes d’indicateurs (stratégiques et intermédiaires). A l’issue de l’atelier, les listes d’indicateurs ont été remises au Ministre du Plan et de la Coopération Internationale.

En 2014, cet appui s’est poursuivi avec l’élaboration de plans de suivi-évaluation et des guides de procédures, à travers l’appui à la première revue d’exécution du PND 2012-2015 et en 2015 à travers la formation de formateurs sur les guides de politiques sectorielles, en synergie avec Afristat et la formation en suivi-évaluation préalable à l’élaboration du Plan National de Développement.

Consolidation des outils de cadrage macroéconomique

Les appuis sur ce volet ont porté, notamment, sur le développement d’un modèle de prévision à court terme (SIGNET) et d’un module de micro-simulations qui ont été utilisés pour le PND. L’appui du Pôle visait, en particulier, à s’assurer que les capacités de modélisation macroéconomique étaient renforcées.

En matière de renforcement et de modernisation des finances publiques, deux missions ont été réalisées en 2015. Elles ont pu prendre appui sur la transposition complète des six directives du Cadre harmonisé des finances publiques par le Tchad. Ainsi, dans un contexte de baisse des recettes publiques (liée à la chute des recettes pétrolières) et de pression sur les dépenses (en lien avec le contexte sécuritaire), plusieurs outils et des dispositifs opérationnels ont été proposés aux administrations financières (des ateliers de formation ont été organisés avec tous les acteurs concernés) afin de renforcer la gestion de la trésorerie de l’Etat et l’élaboration des plans de trésorerie. En 2016, dans le cadre de la convention "finances publiques" du projet PACIE financé par l'Union européenne, l'élaboration des plans d'engagements ont été appuyés et un diagnostic des systèmes d'information a été réalisé, le Tchad ayant été désigné pays pilote pour la mise en oeuvre de la feuille de route régionale pour la modernisation des systèmes d'informations. En effet, le Tchad a également bénéficié des ateliers régionaux financé par le PACIE.

Renforcement des capacités des parlementaires et des acteurs non gouvernementaux dans l’analyse et le contrôle des budgets

Deux missions d’appui ont été réalisées auprès de l’Assemblée nationale du Tchad ciblant l’ensemble des députés. La première avait pour objectif la sensibilisation aux innovations du cadre harmonisé des finances publiques (CHFP) de la CEMAC; la seconde visait à présenter le projet de LOLF afin de permettre aux députés de mieux comprendre son contenu dans la perspective de son vote. En 2014, les activités réalisées sur le volet «Contrôle externe» ont été enrichies avec l’accompagnement à l’installation de la Cour des comptes par l’élaboration du règlement intérieur, d’un manuel de procédure, et d’un plan de formation.